Vie du village‎ > ‎

Le chat : animal domestique pour certains, animal nuisible pour d’autres ?

publié le 17 mars 2013 à 04:01 par Commune Saint Martin Sur Ecaillon   [ mis à jour : 17 mars 2013 à 04:07 ]

Nouvel habitant de Saint Martin depuis août 2012, j’ai rapidement fait l’objet de la disparition d’une de mes chattes.

Cette chatte de deux ans, complètement blanche aux poils mi-longs, très douce et docile, aimait flâner dans le terrain de football face à la maison. Elle avait l’occasion, comme tout chat, de ramener des souris, des rats et petits oiseaux ! A contrario, elle ne m’a jamais ramené de poussins, poules ou lapereaux !

Comme tout propriétaire d’animal, mes chats sont vaccinés, nourris et les femelles sous contraceptif.

Bref, cette petite chatte, non fugueuse, a un jour du début du mois d’octobre disparue !

J’ai eu beau appeler toutes les associations de recueil d’animaux perdus du secteur, personne ne l’a vue ou recueillie…

J’ai fait de même avec les routes et fossés du village, rien !!! Je ne l’ai jamais retrouvée.

J’ai même demandé à la municipalité de publier un avis de recherche la concernant ! Chose faite, cependant aucun appel ! Bref elle a disparu et on ne la reverra jamais !!!

A défaut d’avoir retrouvé la moindre touffe de poils de mon animal, plusieurs questions se sont posées à moi telles que « A-t-elle été attrapée par un renard ? » « A-t-elle été enlevée par des personnes peu scrupuleuses ? » ou alors pire encore, « A-t-elle été enlevée par des extras terrestres ??? »

Il va de soi que vous me permettrez de ne pas croire en cette dernière hypothèse…même si le doute persiste !

D’ailleurs, je profite de cet article pour remercier de nouveau toute l’équipe municipale d’avoir répondu à nos besoins concernant sa recherche (publication d’une affiche à l’affichage municipal et sur le site internet du village).

Le 1er mars 2013, ma seconde chatte, non fugueuse, d’un an et demi de couleur « écaille de tortue » rousse, noire et blanche disparait !

Le soir même, je me dis que c’est un chat, qu’il peut être normal qu’elle ne revienne pas et que d’ici un ou deux jours elle réapparaîtra !

Hors, je me suis trompé, une semaine plus tard, pas de nouvelles, j’ai eu beau recommencer les mêmes démarches que pour la première ! Rien…

Puis une semaine plus tard à savoir le 08 mars 2013, je descends au sous-sol et n’y pensant même plus, j’entends miauler ! Alors je vais voir d’où provient ce miaulement et grande joie, ma chatte est revenue et est en position de repos dans sa couchette !

Je vais vers elle pour la caresser et assez rapidement ma joie est écourtée. Une horrible odeur de putréfaction émane d’elle.Je la prends dans mes bras et je constate l’horreur ! Deux bouts de pattes sont gonflés et nécrosés et un fil de fer entoure chacune de ses blessures et est incrusté dans les chairs ayant empêché le sang d’irriguer les bouts de pattes qui sont désormais en décomposition !

Je me suis rendu chez le vétérinaire afin de voir avec lui ce que l’on pouvait faire ! Finalement d’après les dires du vétérinaire : «  vu l’état de putréfaction des pattes de votre chat, l’animal est certainement resté depuis sa disparition dans le piège ! J’ai rarement vu ce genre de choses mais je l’ai déjà vu malheureusement !!! De plus, votre animal, pour revenir à votre domicile dans cet état a été piégé dans un secteur relativement proche de chez vous ! Il va falloir l’euthanasier.»

Je suis rentré avec la dépouille de mon animal et furieux de cette situation et n’y connaissant quasiment rien, je me suis renseigné sur la législation relative aux piégeages…

Le piège dans lequel ma chatte a été attrapée est un piège à collets de troisième catégorie, et seul un piégeur agréé et déclaré auprès de la mairie peut l’utiliser légalement !

Il va de soi que je suis allé voir en mairie et d’après les publications, aucun piégeur n’habite dans ma rue !!!

 De plus, ce type de piège, doit être installé à une certaine distance des habitations, la veille au soir et désamorcés au plus tard deux heures après le lever du jour le lendemain !

Hors dans ce cas, les règles n’ont pas été respectées et c’est cela qui me dérange ! Car je ne considère plus cela comme du piégeage mais comme de la barbarie envers un animal …

J’ai conscience que nous sommes en campagne et qu’il y ait des chasseurs et des piégeurs…

Je n’ai rien contre, même si je dois reconnaître que je ne suis pas un adepte cependant je respecte ces pratiques et tant qu’elles seront pratiquées légalement je ne m’y opposerai jamais !

J’ose imaginer que le chasseur qui va pour tirer du pigeon ramier ne revient pas avec du pigeon voyageur dans son butin tout comme je n’imagine pas le piégeur de renards, piéger un chat pour s’en débarrasser ! Puisque ces derniers ne font pas partie de la liste des nuisibles !!! Ou alors on en reviendrait à un vieux sketch des inconnus se moquant des chasseurs !!! Cela je n’ose y croire !!!

Je connais des chasseurs et je les respecte énormément donc cela je n’ose vraiment pas l’imaginer même si je n’ignore pas que dans un troupeau il y a toujours au moins une brebis galeuse !!!

De plus, notre chat faisait partie de notre famille, imaginez le chagrin que cela laisse, nous laisse et laisse surtout à un enfant de voir son animal disparaître ou souffrir dans de telles circonstances !

Je suis allé déposer plainte contre inconnu à la gendarmerie de Solesmes pour acte de cruauté et de barbarie sur un animal domestique…et me suis constitué partie civile…

L’enquête est en cours, s’il s’avérait qu’elle aboutisse, une belle amende et une peine de prison attende le ou les responsables ! Si le procureur reclassait les faits en infraction à la législation sur le piégeage au mieux cette personne s’en sortira avec une amende…

Je ne cherche pas les histoires, nous sommes venus vivre dans ce beau village pour y être tranquilles, nous ne sommes pas irréprochables mais quand je suis en tort pour quelque chose et qu’un voisin vient s’en plaindre alors je corrige ! Faîtes de même c’est tout ce que je vous demande et chacun y trouvera son compte…

Ayant lu mon article, vous devez certainement vous dire ils nous cassent les pieds avec ses chats, de quoi se plaint-il ? Vaut mieux perdre dix chats qu’un enfant, à cette réflexion, je vous répondrai qu’il n’y a pas photo entre les deux !

Pour conclure, si je dois perdre un chat, je préférerai le perdre dans des conditions « normales » du genre, il a traversé la route et s’est fait percuter par une voiture ou d’une maladie, etc… !

D’une façon acceptable qui nous mettra, certes, dans le chagrin, quelques temps mais qui ne nous laissera pas envahi d’un profond écœurement face à des méthodes dégénérescentes et pitoyables réalisées par des soi-disant « êtres humains » sans aucun respect des autres « êtres vivants ».

Merci de m’avoir lu…en espérant que cela ne se reproduise plus …

Lucien FAUVIAUX

32 TER RUE VILLARS.