Vie du village‎ > ‎

À Saint-Martin-sur-Écaillon, il y a autant de bouquins que d’habitants

publié le 1 août 2015 à 12:15 par Solution Lettres Communication   [ mis à jour : 2 août 2015 à 23:44 ]
http://www.lavoixdunord.fr/region

Région > Cambrai et ses environs > Saint Martin Sur Ecaillon

Publié le 1/08/2015 par Carine DI MATTEO


Elle ne va pas s’arrêter là, la (petite) bibliothèque municipale. Après un grand nettoyage de ses rayons cet hiver, l’arrivée de nouveaux livres, la voilà qui, grâce à quatre bénévoles hors du commun, est en train de s’informatiser et de développer ses animations. Avant, peut-être, de déménager.

La bibliothèque
*Erratum : veuillez lire en légende de photographie "Marie-Christine Massin" et non Taverne

Mine de rien, c’est un travail monstre. Beaucoup de bibliothèques de village ont jeté l’éponge, d’ailleurs. Celle de Saint-Martin résiste. Grâce à ses quatre bénévoles.

« C’est parfois lourd », glisse Pascale Ramon, l’une d’eux. D’autant que cette bibliothèque vert pomme est ambitieuse. Au revoir ses anciens livres. « On en a retiré 300, explique Marine Mioux. Ça a été douloureux à faire, mais les livres jaunis, ça n’attire pas les lecteurs.» Des étagères supplémentaires ont été installées, de nouveaux titres les ont recouverts. «On est adhérent à la médiathèque départementale du Nord qui nous en prête, détaille Pascale Ramon, et on reçoit de la mairie un budget de 750 €.»

Un ordinateur est arrivé il y a quelques mois. Il sera accessible aux lecteurs, mais permettra aussi aux bénévoles d’informatiser les prêts. Parce que tout se fait sur des fiches cartonnées pour l’instant. Augustin Taverne passe des heures, depuis dix ans, à recouvrir les livres de films plastifiés. Marie-Christine Massin prépare les fiches et écrit des pettits avis qu’elle colle sur la couverture des ouvrages pour guider les lecteurs.

13 livres étaient empruntés, en moyenne, lors de chaque permanence, en 2013. « L’arrivée des temps d’animation périscolaires a tout bouleversé », ajoute Pascale Ramon. Alors, les bénévoles se sont adaptés et ont chamboulé leurs horaires d’ouverture. « Avant, on n’ouvrait que le samedi de 10 h à 11 h 30. Désormais, c’est jusque midi et on ouvre le mercredi, de 17 à 19 heures. On se cherche. »

Les idées pour animer la bibliothèque, où l’inscription est gratuite et ouverte aux villages alentours, sont nombreuses. D’ailleurs, le 13 septembre, ils mettent en place un après-midi de jeux de société. « Je tiens beaucoup à l’animation culturelle », confie Michel Dhaneus, le maire. Il prévoit que, si la mairie déménage à côté de la salle polyvalente, la bibliothèque s’y installe au rez-de-chaussée. « On aura alors une vraie bibliothèque. »

La bibliothèque, rue du Maréchal-Leclerc, vient de fermer ses portes pour le mois d’août.